Seldon et Toan remportent le concours MAGIC avec leur one-shot Imago !

le

Après la victoire de Charles Compain lors de la dernière édition, suivi de près par Kine Guiot une ancienne auteure du Kippon Dream (interview disponible ici), c’est encore deux français qui décrochent la première place du concours international de manga cette année !

Pour rappel, le MAGIC International Manga Contest est un concours de manga organisé par le Monaco Anime Game International Conferences qui se tient tous les ans dans la Principauté. Ce concours, organisé par Shibuya Productions et la Shueisha (en collaboration avec Shibuya International), est ouvert à tous (à condition d’être majeur.e) et est gratuit. Il garantit au(x) gagnant(s) une publication sur le site du Shonen Jump ainsi qu’un voyage d’un mois au Japon pour rencontrer un éditeur et des mangakas.

Plus d’informations ici : http://www.magic-ip.com/it/activity/concours-de-manga/

Cette année c’est donc Seldon & Toan qui ont terminé premiers, et nous avons eu la chance de pouvoir discuter avec eux afin d’avoir leur ressenti sur cette belle victoire.

Bonjour Seldon & Toan, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Seldon : Je suis Seldon, j’ai 21 ans et je suis auteur. J’ai quitté le lycée il y a 5 ans pour me lancer dans le manga et j’ai gagné l’année suivante la troisième place de la première édition du MAGIC manga international contest avec un récit sur Van Gogh qui est par la suite devenu une série : “La voie de Van Gogh”, édité chez Shibuya – Michel LaFon. 

Toan : Je m’appelle Toan, j’ai 29 ans et je suis storyboarder freelance dans la pub.
Je voulais vivre “une vie tranquille” et “discrète” mais paradoxalement je me retrouve tOujours à travailler jusqu’à pas d’heure. Quelle idée de faire du manga !

Vous venez de remporter le MAGIC manga international contest, félicitations, qu’est-ce que cela fait de remporter un tel concours ?

S : C’est très encourageant pour la suite d’être ainsi récompensé.

T : Sur le moment je ne me suis pas rendu compte, mais en partageant la nouvelle avec mes proches durant le Week-end, c’était au final très émouvant.

Est-ce que vous vous attendiez à un tel résultat lors de l’annonce des finalistes ? Quelle était votre ambition en envoyant votre Projet au Jury ?

S : Nous étions relativement confiants dans notre victoire, mais l’annonce des résultats nous a tout de même surpris. 

T : Disons que c’était un premier test pour évaluer la Force de notre duo et voir comment nous tenions le rythme pour un 55 pages en un mois.
Le one-shot c’est une chose, mais on compte bien ne pas s’arrêter là avec ce projet…

Quelle est l’histoire d’Imago ?

Depuis 4 ans, l’inspecteur Julien passe ses nuits à enquêter sur la disparition de sa femme. Mais une autre affaire, celle de Naomi, une jeune télépatHe suspectée de l’assassinat de son propre père, lui offre de nouvelles perspectives…

Combien de temps vous a-t-il falLu pour préparer ce one-shot ?

S : Le one-shot à été réalisé sur 2 mois : un premier mois pour l’écriture d’un scénario adapté à une histoire courte et la réalisation du storyboard, et un second pour la réalisation des planches. Mais notre collaboration et le début du projet “Imago” dans son ensemble remonte à début 2020.

T : À la base, ce one-shot était préparé pour le teZuka contest de l’année dernière, et je travaillais en même temps sur une autre histoire de mon cru.
Du coup je me suis enFermé tout l’été et j’ai dessiné deux fois 55 planches en deux mois.
C’était intense et j’avais l’impression de parcourir un marathon comme dans mon autre one-shot Run to Heaven, mais ça en valait la peine.
D’ailleurs quand j’ai terminé, au lieu de me sentir soulagé je me suis senti en manque, comme un drogué ! Je n’étais pas encore fatigué.
Je voulais encore pondre des plaNches…

Comment travaillez-vous tous les deux, en binôme ? L’un s’occupe du dessin et l’autre du scénario ? Est-ce que vous bossez à deux sur la mise en scène (story-board) ?

S : Je m’occupe du scénario tandis que Toan s’occupe du dessin. Le storyBoard est réalisé à deux. Mais étant chacun des auteurs complets, nous nous influençons l’un et l’autre régulièrement sur nos parties respectives.

T : On échange surtout par téléphone (Covid oblige), d’ailleurs on ne s’est même jamais rencontrés en physique. Je suis en Essonne tandis que Seldon est dans un coin paumé.

S : ReSpecte l’Alsace par contre.

T : Je fais les chara-designs, on échange, c’est un véritable ping pong et ça stimule la créativité. On n’a pas les mêmes idées mais on fait quand même l’effort de s’écouter et dès fois le développement des personnages prend des directions imprévues.

Comment vous-êtes vous rencontrés ?

S : Je me suis rendu compte en réalisant “La voie de VaN Gogh” que la partie scénaristique m’intéressait plus que de faire des petits traits 10 heures par jour. J’ai donc commencé à chercher un dessinateur pour bosser sur un projet commun, mais je ne voulais surtout pas me diriger vers le premier venu. Au bout de quelques mois, je tombe sur les dessins de Toan qui me rappellent ceux de Taiyou Matsumoto, mon auteur préféré. Je décide de le contacter.

T : C’était l’hiver, Nöel approchait et j’avais envie de dormir. Pour être franc j’étais pas très emballé et je voulais prendre des vacances.
À force de me faire harceler comme un stalker, je me suis dit pourquoi pas…
Avec le recul j’ai l’impression que je me suis comporté exactement comme Mashiro dans Bakuman qui n’avait pas trop envie de faire de manga avec Takagi.

Et maintenant, vous aveZ gagné un voyage au Japon et, plus que ça, des rendez-vous avec un tantô (éditeur) du Shonen Jump, ainsi que des rencontres avec des mangakas. Comment appréhendez-vous ces moments ? Est-ce que vous allez en profiter pour présenter un manga ?

S : Avec un Mélange d’excitation, de stress et de doute. C’est une énorme opportunité mais nous devons aussi garder les pieds sur terre. Nous allons évidemment en profiter pour présenter un ou des projets et tenter de décrocher une édition sur place.

Imago va être publié sur la plateforme en ligne du Jump : Manga +, qu’est-ce que ça fait d’être aux côtés de classiques du manga comme One Piece, Naruto, Dragon Ball… ?

S : Pas grand chose pour être franc, il s’agit simplement de notre one-shot mis en ligne sur le site du Shonen Jump. Je serais content si nous parvenions à être réellement publiés à leurs côtés !

T : C’est cool, mais on n’est pas encore arrivés à la cheville de ces grands mangakas !

Vous préparez un dossier d’édition à envoyer aux maisons d’édition françaises, est-ce que cette 1ère place vous conforte dans le fait de choisir la voie du manga professionnel ?

S : Confortante ou pas, j’ai 21 ans et aucun diplôme en poche, il va bien falloir Que ça marche !

T : En effet, qu’on gagne le prix ou pas, ça n’aurait rien changé on aurait toujours eu la gnaque, mais c’est vraiment une belle récompense !

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ?

T : De parvenir à trouver un Bel avenir pour Imago !

Est-ce que vous auriez un conseil pour les jeunes auteurs qui participent à des concours de manga ?

S : Ça ne sert à rien de vous forcer à bosser 18h/jours. Ayez conscience de vos limites et dormez Suffisamment. La qualité doit primer. Bakuman, c’est un manga.

T : Plus que d’être un très bon dessinateur technique ou de réfléchir à une histoire que vous pensez populaire chez le grand public, je pense qu’il faut cultiver son intelligence et sa sensibilité. À long terme ce seront des armes incroyables pour dessiner un manga. Ce n’est pas important de ne pas réussir du premier coup, ce qui compte c’est d’avoir la volonté de se relever à chaque fois. 

Où peut-on vous suivre pour connaître votre actualité et voir vos derniers projets ?

S : Vous pouvez me suivre sur Instagram et Twitter : @Seldon2nd, j’y suis peut actif mais je ne flouderais pas votre tl de retweet politique.

T : Sur insta et Twitter : @yestoan
Je découvre la fibre et je suis de plus en plus régulier, vous pouvez y suivre notre projet commun Imago et mon projet personnel Run to heaven qui arrivera bientôt (en avriL)…

Merci à vous d’avoir répondu à nos questions, et encore bravo pour cette première place en espérant pouvoir lire très vite vos nouveaux projets.

S : Un immense merci à mon grand-père qui m’a fait découvrir Columbo et sans qui ce projet n’aurait peut-être jamais vu le jour.

T : Nous avons dissimulé une énigme dans l’interview, seriez vOus capables de la déceler ?

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s