L’administrateur de Mangadraft répond à nos questions !

En quelques années seulement Mangadraft est devenue l’une des plus grosses plateformes du manga amateur français, si ce n’est la plus grosse. Pour preuve certains auteurs édités professionnellement publient leurs mangas sur le site, les mangas les plus populaires enregistrent plus de 3 millions de vue et le nombre de membres inscrits ne fait que s’accroître.

Comment ce succès est-il né ? Qui est derrière tout ça ? Quels projets pour la suite ? Tant de questions auxquelles Bakoro, l’homme derrière Mangadraft, va répondre dans cette longue entrevue donnée au Kippon Dream.

Kippon, notre mascotte, prêt à poser ses questions !

Bonjour Bakoro, merci de prendre le temps de répondre à nos questions ! Pour commencer on va attendre un petit peu avant de parler de manga et on va plutôt évoquer le domaine du jeu vidéo, une autre de tes passions. On sait que dans le passé tu as crée des jeux vidéos en amateur, est-ce que tu t’adonnes toujours à cette activité ?

Et bien merci à toi de m’avoir invité ! C’est avec plaisir que j’essaierai de répondre le plus précisément possible à toutes tes questions ! En effet, ça remonte à loin. Mais oui, il y a maintenant 13 ans que j’ai créé mon tout premier jeu qui s’appelait Bakoro (qui est vite devenu mon pseudo aussi). Malheureusement, j’ai dû arrêté et j’ai ensuite enchainé avec Mangadraft. La création de jeux vidéo demande énormément de temps et de compétences différentes. J’aimerais vraiment me relancer là dedans mais pour ça, il faut une équipe, des moyens et du temps. Ce que je n’ai pas pour l’instant (rires).

Effectivement, Mangadraft doit prendre pas mal de temps, est-ce que tu saurais-nous dire ce que le développement d’une telle plateforme représente niveau plage horaire ? Est-ce que tu dois assurer un emploi en plus à côté ?

Au début, durant les 3 premières années, je pouvais bosser dessus à 100%, j’avais quelques ressources pour tenir. Mais depuis 2018, j’ai dû trouver un travail et je bosse sur Mangadraft quand j’ai du temps. Les soirs et weekends principalement. Ce qui limite pas mal le nombre d’heures que je peux consacrer mais je ne peux pas faire autrement pour le moment.

Pour développer ses propres jeux vidéos, puis créer une plateforme telle que Mangadraft, il faut avoir de la motivation. Qu’est-ce qui t’inspire dans la vie pour porter de tels projets ?

En fait, c’est tout bête. Je n’ai pas vraiment d’inspirations en soi, juste de la détermination à atteindre mes objectifs. Alors comme objectifs, j’en ai de très personnels que je ne donnerai pas, mais c’est ce qui m’a permis de ne pas abandonner et d’aller toujours de l’avant. Ce que je peux dire c’est que lorsque je commence un projet, forcément j’en fais un que j’aime déjà, c’est con mais très important (il ne faut pas forcément se diriger vers le truc qui rapporte le plus). Ensuite une fois que d’autres gens ont accroché à ce projet et qu’une communauté s’est formée, bah il n’y a plus moyen de revenir en arrière. L’abandon n’est plus possible et il n’y a plus qu’à avancer, sinon cela implique de laisser tomber ta communauté qui compte sur toi pour créer le meilleur projet possible. Et ça, c’est très motivant pour avancer, toujours se rappeler pourquoi tu le fais et pour qui. Au début je parlais d’objectifs à atteindre. S’en fixer est très important aussi mais attention à ne pas faire l’erreur de vouloir atteindre un trop gros objectif sinon c’est l’abandon. Il faut diviser son gros objectif en plusieurs petits, cela permet de toujours garder une certaine motivation et d’avoir le sentiment d’accomplir quelque chose même s’il est petit. Et au final, le gros objectif se rapprochera sans t’en rendre compte. Bon et pour répondre quand même à ta question, ce qui m’inspire et peut me donner un coup de boost, ce ne sont pas des personnalités connues mais plutôt des personnes proches ou plus ou moins connues qui ont réussi à accomplir leur « rêve » malgré la difficulté et tout ce qu’ils ont dû affronter pour l’obtenir. Je trouve ça motivant et inspirant.

Mangadraft, comme son nom l’indique, est une plateforme consacrée aux mangas. Est-ce que toi tu as un manga préféré ?

Alors comme j’ai pas trop le temps de lire, je suis plus anime que manga. Du coup, les animes que j’ai beaucoup apprécié (dans un ordre quelconque) : Naruto, Dragon ball, Space Brother, Shingeki no Kyojin, Hunter x Hunter, Death Note, My Hero Academia et pleins d’autres que je n’ai pas en tête !

Alors en tant que fan de manga, est-ce que cela a été facile pour toi de créer une plateforme pour les auteurs ?

Comme je l’ai dit plus haut, je suis plutôt anime que manga. Du coup, c’est un univers que je ne connaissais pas du tout ! Et j’ai mis beaucoup de temps avant de m’en imprégner et de le comprendre. Clairement, j’ai regardé ce que faisaient les plateformes déjà existantes (bon il y en avait qu’une voire 2 mais elles étaient déjà abandonnées par les développeurs) et j’ai repris le principe en y ajoutant certaines fonctionnalités que je trouvais pertinentes. La première version était très simple, il fallait tester le concept et réussir à convaincre les auteurs de venir. Ce qui n’était pas du tout évident. Ensuite, en comprenant le besoin des premiers auteurs, j’ai continué à développer la plateforme.

Mangadraft à ses balbutiements

Tu as lancé la plateforme en Juillet 2014 pour aider une amie qui souhaitait publier son manga en ligne. Maintenant, après 6 années de développement et d’expérience, quel est ton point de vue sur les débuts ?

Alalah, déjà 6 ans ! Ca passe beaucoup trop vite ! Franchement, seul et avec les moyens que j’avais, j’en suis plutôt content. Je pense pas que j’aurai pu faire mieux dès le début. Les auteurs ont plutôt bien pris et m’ont fait confiance assez rapidement ; ça a commencé à décoller un peu après 6 mois / 1 an je crois. La seule chose que je regrette, c’est d’avoir fait l’avant dernière version qui a complètement tout chambouler et tout casser. Elle est restée quasiment 2 années jusqu’à ce que je termine la nouvelle version en Octobre 2019 qui elle a fait tripler le trafic. Mais globalement, je suis vraiment content, les auteurs sont là, ils me font confiance, m’encouragent et me soutiennent, je ne peux que aller de l’avant !

En plus de proposer aux auteurs de poster leurs mangas en ligne, tu leur donnes également la possibilité de participer à des concours de manga. L’édition 2020 a plutôt très bien marché, est-ce que tu peux nous en dire plus ? Qu’est-ce qui fait la réussite de ce concours Mangadraft ?

Oui tous les ans il y a un gros concours Mangadraft, 2020 était la 5ème année. Et celui-ci était le 2ème avec le plus grand nombre de participations : 235. Le plus gros en avait reçu pas loin de 300 je crois. Je suppose que la réussite du concours vient du fait que Mangadraft est plutôt connu parmi les auteurs et que c’est devenu un rendez-vous annuel maintenant, avec des partenariats et des lots de plus en plus importants. De plus le jury de 2020 était exceptionnel, ils se sont impliqués comme jamais ! Ils ont tout lu dès la mise en ligne des projets. Et Mister Box a proposé de lui-même d’organiser un live Twitch pour annoncer les résultats et faire des retours sur les projets des auteurs qui le souhaitaient. Ce n’était pas prévu et c’était vraiment très appréciable, je pense que les auteurs ont vraiment été contents ! Un gros merci à Mister Box et Jero ! Le prochain concours arrivera plus tôt que prévu, il est fort probable qu’il y en ait un deuxième pour cette année !

Concours Mangadraft 2020

Tu viens aussi tout juste d’annoncer l’arrivée du « soutien participatif » sur la plateforme, quel en est le concept ?

Le soutien participatif consiste en un système de donation par objectif. L’auteur fixe un montant à atteindre et un objectif, du genre « Si on atteint cet objectif, je publie un chapitre inédit ». Un bouton « Soutenir » se trouvera sur la fiche auteur et durant la lecture, en cliquant dessus les lecteurs pourront soutenir l’auteur en donnant des crédits (et prochainement, en visionnant une publicité), tout en laissant un message de soutien. Ces crédits pourront ensuite être convertis en euros par l’auteur.

Avec tout ça on voit que la plateforme est en perpétuel développement, est-ce que tu as d’autres choses dans les tiroirs pour le futur de la plateforme ?

Oui, en ce moment je suis en train de terminer un système de boutique. L’auteur pourra relier sa boutique Redbubble à Mangadraft et afficher ses goodies sur sa fiche auteur et durant la lecture de ses projets. Cela permettra aux lecteurs d’être au courant qu’il existe des goodies de son auteur préféré et d’en acheter. Sinon il y a aussi le format webtoon que j’ai commencé et la lecture payante. Cette dernière permettra aux auteurs de choisir de mettre un projet en accès payant en définissant lui-même le tarif de ses chapitres. Tout le monde ne pourra pas utiliser cette fonctionnalité, une qualité minimum sera exigée. Et puis, j’ai encore plein d’autres idées en tête mais chaque chose en son temps !

A quoi ressemblerait le développement ultime de Mangadraft ?

Le développement ultime… Je dirais que c’est de réussir à faire en sorte que Mangadraft permette de faire vivre les auteurs (tout du moins une partie) de leur passion et travail. Ca a toujours été l’objectif ultime ça mais c’est très compliqué.

Passons maintenant à un autre sujet, le Kippon Dream. Les numéros du webzine sont arrivés sur Mangadraft au bout d’un an de publication (2014), puis toutes les saisons ont été publiées sur la plateforme, totalisant pas moins de 300 000 vues. Cet été le Kippon Dream a fait son retour en publiant ses mangas de manière indépendante, c’est à dire sans webzine, mais toujours sur Mangadraft. Que penses-tu du retour du collectif ?

On voit l’expérience derrière et que vous avez appris de vos erreurs. C’est mieux organisé, on sent la motivation (bien que même au début, c’était déjà le cas). Et je pense que vous avez fait le bon choix de sortir du format webzine en publiant chaque projet indépendamment sur le même compte Kippon Dream. C’est bien plus simple pour s’y retrouver.

Pour terminer, quel conseil aurais-tu à donner aux jeunes auteurs qui voudraient se lancer dans le manga ?

Alors n’étant pas du tout dessinateur, je ne pourrai pas donné de conseils pertinents à ce niveau là. Cependant, pour se lancer dans le manga, il ne faut pas simplement savoir dessiner. Créer un manga c’est bien plus que de simples illustrations à mettre les unes à côtes des autres. Cela demande des compétences multiples, que ce soit dans la mise en place d’un scénario, d’un chara design, d’une mise en page, des décors, des trames, des bulles, … Ca ne s’improvise pas et il y a des règles à respecter pour en faire un bon manga (d’ailleurs, notre plateforme Mangakoaching peut vous aider : http://www.mangakoaching.com). Il vous faudra beaucoup d’entrainement, pour ça n’hésitez pas à participer à des concours. Même si vous n’avez pas le niveau, cela vous permet d’avoir un objectif clair à atteindre dans un laps de temps défini par le concours. Il y a des auteurs que j’ai vu débuter qui sont devenus plutôt bons au fil de leur participation au concours Mangadraft.

Merci à Bakoro qui nous a accordé pas mal de temps pour cette interview, on espère que vous en avez appris un peu plus sur lui et sur Mangadraft. Vous pouvez retrouver Mangadraft sur les réseaux : Facebook :- TwitterInstagram

Et n’oubliez pas de vous abonner au Kippon Dream !

2 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s