Retour sur la fin d’Infinite Revenge (2/4)

le

Bonjour ! C’est encore moi, Emu, votre hôte pour ce petit instant lecture (si vous n’avez rien à faire). Comme annoncé la dernière fois, aujourd’hui on se penche sur du scénario, et plus précisément sur ce qui devait se passer dans la suite et fin d’Infinite Revenge. Et je vais simplifier au maximum.

J’avais cherché à faire en sorte que Layon apprenne que son ethnie a été anéantie grâce à la permission du comte, afin de lui donner une raison plus légitime de participer au combat. Il l’apprend grâce à Walter, le télépathe, avec qui il avait conclu un marché la veille.

Melis est quand à lui au tapis, ayant abandonné après avoir appris que son père a fait exécuter sa mère car cette dernière décrédibilisait le pouvoir du comte avec son influence pacifiste. Le comte divulgue alors les détails de la nuit où les Solaris ont été tués dans le village de Raito et Nikko (et ça remonte à loin, dans le chapitre 0).

Les tombes des victimes du génocide orchestré par le comte (chapitre 0, 2014)

Apprenant tout ça, j’ai alors décidé de donner un power-up à Layon, chose qui n’était pas forcément prévu avant un petit moment : dans sa colère, il se change en Lunastras, en forme complète.

Je précise forme « complète », car jusqu’à maintenant, Layon en forme névrosée n’était qu’une partie de son côté Lunastras qui se manifestait. Après j’ai dû réfléchir à comment cela aurait pu être possible: la génétique ? Faire en sorte que le père de Layon soit Solaris, avec la peau claire, et du coup sa mère Lunastras avec la peau foncée, c’est crédible non ? C’était quelque chose que j’avais suggéré dans la page de couverture du chapitre 9:

Ça se voit assez légèrement, mais la peau de la mère de Layon est foncée, caractéristique génétique commune aux Lunastras. 

Après cela, je comptais faire un combat dans lequel Layon est complètement au dessus du comte. Walter qui a été envoyé dans l’étage inférieur, dans lequel le groupe de protagoniste progresse difficilement contre les gardes. Walter se révèle être lui aussi un Lunastras (oui encore un), et élimine tous les gardes.

Pendant ce temps, Charhuli est en ville afin de réunir le plus de personnes possible et poursuivre le coup d’état au château. Dans un moment d’inattention, Layon est envoyé dans les airs par un coup surpuissant, ne laissant plus que Melis face au comte. Ce dernier décide de jeter Melis dans un champ d’espinarium (ou champ d’épines géantes). Mais sur la passerelle, Melis utilise le Maximum Force afin de rompre la passerelle menant à l’espinarium, et décide de se sacrifier pour tuer son père. Charhuli ainsi que tout le reste des protagonistes assistent à la scène, et son horrifiés de voir un corps transpercé. Lequel ? Je voulais jouer avec cet élément comme suspense de fin de chapitre, mais tuer Melis aussi tôt aurait été difficile. C’est donc le comte qui est transpercé par une épine géante, Melis est quant à lui rattrapé de justesse par Halb, son père adoptif que Layon a tenté de tuer au début du manga…

Halb que je n’avais pas dessiné depuis 2016, j’étais très content de me faire à l’idée que j’allais le redessiner…

Puis vient le climax de cet arc narratif, une scène que j’ai imaginé, et repensé à maintes reprises, et que je voulais spectaculaire, dans l’exécution même de la scène : le comte, sur le point de mourir, veut emporter tout le monde avec lui, et se prépare à décharger un « Maximum force » surpuissant pouvant détruire tout une zone. Au moment de le faire, un flash lumineux apparaît dans le ciel, aveuglant tout le monde : c’est évidemment Layon qui avait été envoyé valser dans les airs quelques minutes plus tôt. Il radie littéralement l’espinarium, et achève le comte dans le même temps. Cette scène se devait être spectaculaire notamment dans l’apparence brillante et lumineuse de Layon. C’était aussi une forme de power-up, qui devait s’expliquer que Layon a absorbé plus de rayons de soleil que d’habitude, étant en haute altitude, et surtout par le fait que ce moment coïncidait avec le zénith. Je pensais aussi dessiner une représentation de Hélios derrière Layon afin de renforcer cette idée de surpuissance, presque divine.

Puis la fin très clichée avec un banquet fêtant la destitution et la mort du comte (c.f. le titre de l’arc narratif). Walter apprend à Layon qu’il était en fait un agent de l’armée centrale, envoyé pour surveiller Layon après l’incident des archives militaires.

Layon a détruit une partie des archives militaire, un acte qui ne devait pas rester impuni logiquement (chapitre 6, 2016)

Pour l’épilogue de cet arc, je voulais faire en sorte que Walter devienne le tuteur de Layon pour lui apprendre à maîtriser sa forme Lunastras, mais aussi qu’il puisse l’aider à atteindre son but. Il devait donc rejoindre le groupe de protagonistes de manière permanente.

Dans l’article précédent, j’avais évoqué un traître qui faisait fuiter les informations du raid au comte : il s’agit de Pears, personnage originellement dans le groupe de Lize, qui ont sauvé Charhuli.

Pears devait tenter de tuer Charhuli sur le chemin de la ville, empêchant ainsi le rassemblement des habitants pour poursuivre le coup d’état. C’est Halb qui devait intervenir et sauver Charhuli cette fois, et les deux capturent de ce fait Pears.

Voilà pour cet article, on se retrouve la semaine prochaine pour l’avant dernier article qui sera bien plus passionnant, car il sera question de la fin du manga, avec des détails croustillants !

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s