Interview de REN2, nouvel auteur

Le Kippon Dream est de retour depuis le 1er Juillet sur Mangadraft. Pour l’occasion, un nouveau manga a fait son apparition parmi les quatre autres prépubliés dans le webzine : Border End.

Aujourd’hui, Kippon, notre mascotte, a l’immense plaisir de vous présenter son auteur, REN2.

Découvrez le parcours de ce nouvel artiste prometteur, de ses influences à ses envies pour son manga.

Salut REN2, comment ça va ?

Salut Kippon, ça va super !

Tu as été la nouvelle recrue du Kippon Dream pour le retour du projet, comment te sens-tu au sein du collectif ? Comment est l’ambiance ?

Au début, je n’osais pas trop interagir avec les autres de peur d’être influencé ou de voir quelqu’un interférer dans mon travail solitaire sur Border End.
Mais en fait, c’est tout le contraire, on parle de manière détendue et on peut se conseiller ou juste échanger sur nos méthodes.

Ta série Border End est publiée depuis le 1er juillet à raison de trois planches par semaine, tous les lundis à 17h. Peux-tu nous dire comment t’es venue l’idée de départ ?

L’idée de départ de Border End ?! Ça date de 2009 ! À l’époque, j’étais influencé par certains hits du Jump (Weekly Shonen Jump) et par des questions existentielles, alors j’ai commencé à imaginer une histoire…
J’ai participé un mois plus tard à un concours de BD qui traitait du thème de cette histoire. Donc j’ai repris l’idée et je l’ai condensée en quatre pages, ça s’appelait Medium Like. On peut lire ça sur Facebook en cherchant bien (notez que je n’aborde pas le thème pour ne pas spoiler le chapitre 3 qui apportera des réponses sur l’univers).

BORDER END

Ton héros, Will, se retrouve perdu au milieu d’une ville qui paraît gigantesque dès le début du manga et beaucoup de mystères se dégagent des premières planches. Est-ce que c’est quelque chose qui t’amuse, de jouer avec le mystère, puis la découverte ?

Pour la narration, j’ai opté pour un crédo très simple: le lecteur accompagne le héros et découvre le monde au même rythme que lui.
J’ai conscience que ça puisse être frustrant, mais le chapitre 3 apportera son lot de réponses.

Quels sont tes objectifs avec ce manga ?

Je ne sais pas trop, Border End n’était pas censé « sortir » de ma tête à l’origine, ça aurait dû être Jail-0 à la place, une histoire de SF à la Star Gate avec des cyborgs, rien à voir avec cette histoire.
Border End aura une fin logique et évidente, mais si besoin, je pourrai pousser l’histoire dans des retranchements très… psychédéliques afin de prolonger l’expérience.

Qu’est-ce qui attend les lecteurs pour la suite ?

Border End est conçu pour être un road-trip qui peut entrer dans les codes du shonen classique. Mais… l’univers me permettra de partir dans des directions inattendues. Je garde tout de même en tête les poncifs du genre et je ne souhaite pas reproduire ce que tout le monde a déjà lu, même si c’est facile à dire…

Will

Ce n’est pas ton premier projet en manga, depuis quand dessines-tu ?

Je dessine depuis que j’ai 7ans, mais jusqu’à 17 ans, rien d’autre que des voitures, des robots ou des toiles d’araignée dans mes cahiers de cours (je ne lisais que des Spider-Man jusqu’à cet âge).
Puis à 17 ans, assez tardivement, on m’a fait lire Dragon Ball. Je suis de la génération club Dorothée, et je n’ai pas été autorisé à regarder le dessin-animé, car c’était trop violent.. Donc à 17 ans, je découvre Dragon Ball. Je recopie vite-fait quelques dessins et dessine des tête de Goku dans mes cours.
Puis à mes 18 ans sort un manga français : Dreamland !
Ça m’a bouleversé, car ça me parlait, et ça m’a fait me dire « je peux le faire, je peux atteindre ce niveau » !
Et je me suis mis à imaginer Le 77ème Royaume (mais c’est une longue histoire).

Est-ce que tu as des méthodes bien à toi, des petits secrets de fabrication ?

Mes méthodes ? …
Pour inventer une histoire, il me faut être seul avec moi-même, car je parle à voix haute ! Et quand je cumule les idées et que tout commence à avoir l’air cohérent, je m’enregistre avec une application magnétophone. Ensuite, je réécoute les différents enregistrements et prends des notes dans un cahier. Mais la majorité du scénario est tout de même dans ma tête, et beaucoup d’idées me viennent durant la phase de story-board malgré tout !
Niveau dessin, je suis un autodidacte, donc comme tout autodidacte, il ne faut pas avoir peur d’étudier des photos ou des livres pour comprendre comment dessiner les choses.

Quel est ton auteur préféré ?

Je n’en n’ai pas de particulier, car beaucoup de styles différents m’influencent.
BLAME! est le premier manga que j’aie acheté de ma vie et dont j’ai lu l’intégralité d’une traite. Je pense que j’ai pris quelque chose chez Tsutomu Nihei, mais aussi chez Seichi Kichimoto, l’auteur de la deuxième série que j’ai lu, 666Satan (j’ai l’impression bizarre que Border End est un mélange des deux avec un soupçon de Bleach maintenant que j’y pense).

Est-ce que tu as des sources d’inspiration extérieures à l’univers bande dessinée ?

Pour le point de départ de Medium Like, je m’étais inspiré d’une série de livres écrite par Bernard Werber que j’ai lue en 2009 justement. Cette saga et son style atypique m’avaient retourné à l’époque, mais il faut savoir que je ne lis jamais de livres. Pas le temps. Pourtant, ma femme a une bibliothèque pleine à ras bord de livres de fantasy. J’ai une liste de livres à lire, mais je suis toujours plus attiré par les dessins…
Je suis aussi influencé par des peintures, sculptures ou musiques, mais je ne saurais citer de noms…

Si tu devais conseiller un jeune qui souhaite se lancer dans le manga, que lui dirais-tu ?

Je lui dirais de pas se prendre la tête. Il pondra pas un hit du premier coup et ça lui enlèvera un poids de le savoir. Dessine tout ce qui te fait plaisir, si tu es tout excité devant ton histoire, dis-toi que les lecteurs le seront encore plus. Plus on dessine plus on s’améliore. Alors fais des pages. Comme dit Reno (Lemaire, auteur de Dreamland), « si t’as pas fait 600 pages, tu sais pas dessiner de manga, alors fais des planches » ou un truc du genre (personnellement, je tiens mes comptes pour arriver jusqu’à 600)…

Merci pour l’interview, REN2. Où pouvons-nous te retrouver ?

De rien, ce fut un plaisir.
Vous pouvez me retrouver sur Mangadraft, Instagram et Twitter.

Pour lire Border End en avant-première, abonnez-vous au Kippon Dream !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s